SOS Enfants du divorce - Forum

Soutien et protection des enfants . Réflexion sur son devenir. Médiation familiale et déjudiciarisation.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Agitations des avocats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Agitations des avocats   Sam 15 Déc - 5:54

Le divorce amiable chez un notaire
Actuellement les avocats sont agités. La déjudiciarisation du divorce par consentement mutuel et l'orientation chez un notaire les dépossèderaient d'un monopole. Ils ne seraient plus maîtres de la communication entre les époux ni mettre de l'huile sur le feu ? Ces questions seront débattues prochainement sur ce forum.

Vos questions et réflexions seront les bienvenues. Nous rappelons ici les règles de la courtoise et celles de devoir tenir un langage ayant une valeur institutionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfants-du-divorce.sos-forum.net
SOS Ed Paris

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Agitations des avocats   Dim 16 Déc - 15:06

Bonsoir,
Depuis les années 80 le groupe SOS Enfants du divorce collabore avec les Notaires.
Lors d'une co-écoute au Centre PEM de Montpellier, j'ai pu constater comment des parents en cours de séparation ont pu résoudre en un aprés-midi "leurs contentieux" avec l'intervention ce jour-là d'un notaire venu à la demande du médiateur. Je sais que PEM travaille fréquemment avec ces professionnels qui semblent avoir compris que le patrimoine des français devait servir à autre chose qu'à dépenser l'argent du contribuable avec des procédures à l'emporte pièce, mais aussi que l'avenir des héritiers était précarisé.
Cordialement, Frank

Pour plus d'infos
Chambre des Notaires: conseils de famille
Conseillers juridiques et patrimoniaux des familles, les notaires contribuent à prévenir les conflits et à limiter les recours aux tribunaux.
extrait du site de la Chambre des Notaires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Paris

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Divorcer chez le notaire pour désengorger les tribunaux   Dim 16 Déc - 18:27

Emission à écouter sur Europe1:

Divorcer chez le notaire pour désengorger les tribunaux
mercredi 12 décembre 2007 19h12

Divorcer sans passer devant le juge, c'est ce qu'envisage le gouvernement pour alléger la charge des juges. Aujourd'hui, les affaires de divorce représentent 13% des dossiers civils examinés dans les tribunaux de grande instance. Les notaires s'occuperaient uniquement des dossiers concernant le divorce par consentement mutuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Paris

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Agitations des avocats   Lun 17 Déc - 18:52


LE MONDE | 13.12.07 | 15h39

Les avocats et leur confrère président de la République, Nicolas Sarkozy, sont au bord du divorce sans consentement mutuel. Ils ont découvert avec consternation la volonté du gouvernement de confier les divorces par consentement mutuel aux notaires.

"Ça va mettre le feu !", juge le président du conseil national des barreaux, Paul-Albert Iweins. "C'est un projet inacceptable", renchérit Frank Natali, président de la Conférence des bâtonniers.


Le bâtonnier de Paris, Yves Repiquet, souligne que cette annonce s'inscrit dans "une tension générale". Les réactions sont extrêmement vives dans l'ensemble des barreaux français, alors que les inquiétudes provoquées par la réforme de la carte judiciaire restent grandes. Rachida Dati a essayé sur France 24 de minimiser la réforme, assurant qu'il ne s'agissait que d'une "piste de travail". La garde des sceaux a été sifflée à chaque étape de son tour de France de la carte judiciaire. Les avocats ont protesté avec les magistrats et les greffiers contre cette réforme et la méthode employée par la ministre.

"Nous sommes encore confrontés à une méthode brutale, explique Me Natali. Nous apprenons ce dernier projet sans qu'il y ait eu la moindre discussion. C'est d'autant plus surprenant que la dernière réforme du divorce est mise en oeuvre depuis 2005 et qu'elle a été élaborée après une large concertation."

"M. Sarkozy avait fait des propositions intéressantes dans son programme sur la réduction de la détention provisoire, sur la réforme des prisons, explique Me Iweins. Mais nous ne voyons passer que le volet répressif de ses projets et rien pour les droits de la défense. Nous sommes partis vers une dégradation profonde des relations."

APPEL À "DÉSOBÉIR"

"Il y a quelque chose d'inquiétant. Avec la réforme de la carte, on supprime des juridictions, maintenant on apprend qu'on supprime le recours aux juges pour ce contentieux", explique Me Natali, qui s'inquiète aussi du poids accru du parquet avec la disparition prévue des juges d'instruction dans la moitié des tribunaux.

D'autres sujets délicats se profilent. Le futur bâtonnier de Paris, Christian Charrière-Bournazel, a appelé les avocats à "désobéir" contre l'application de la directive européenne sur le blanchiment qui contraindra les avocats à dénoncer leurs clients. L'annonce sur le divorce va compliquer les négociations sur la question de l'aide juridictionnelle, qui a conduit des milliers d'avocats dans la rue il y a un an.

Le barreau de Paris s'était félicité de voir l'un des siens arrivé à la tête de l'Etat. "Aujourd'hui, nos relations ne sont pas étroites", dit avec euphémisme Me Charrière-Bournazel. Dans un monde attaché aux rites et aux symboles, l'absence, au dernier moment, du président et de la ministre de la justice lors de la rentrée solennelle du barreau de Paris a été perçue comme un camouflet.

Alain Salles
Article paru dans l'édition du 14.12.07.
Pour écrire au journaliste: salles@lemonde.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Paris

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: les avocats d'Avignon adoptent le principe d'une grève   Lun 17 Déc - 18:56



Le Monde 13.12.07 | 21h46


Les avocats du barreau d'Avignon ont adopté jeudi le principe d'une grève totale pour protester contre le projet de réforme du divorce envisagé par le gouvernement, a annoncé le bâtonnier d'Avignon Louis-Alain Lemaire.

Réunis en assemblée générale, ils ont adopté à l'unanimité le principe d'une grève totale de l'activité juridictionnelle et juridique mais attendent, pour que le mouvement soit harmonisé à l'échelon national, la décision que prendront vendredi le conseil national des barreaux et samedi la conférence nationale des bâtonniers, a précisé le bâtonnier. L'action pourrait avoir lieu à partir de lundi.

Mercredi, les avocats du barreau de Carpentras, dans le même département du Vaucluse, avaient pour leur part décidé d'observer une grève illimitée du secteur pénal assisté, touchant la désignation d'avocats d'office, la permanence pénale à l'instruction et lors des gardes à vue.

Le gouvernement pourrait supprimer le recours au juge judiciaire pour les divorces par consentement mutuel et les confier aux notaires afin de remédier à l'engorgement de la justice, selon un rapport du ministre du Budget et des Comptes publics Eric Woerth publié mercredi. Le projet a suscité la colère des avocats, qui pour beaucoup vivent des rémunérations que leur apportent les divorces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Paris

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Les avocats à la peine   Mar 18 Déc - 9:29


Les avocats à la peine

La frénésie de projets du gouvernement inquiète la profession.


FABRICE TASSEL tassel@liberation.fr
Quotidien Libération : lundi 17 décembre 2007


Et encore un motif de colère pour les avocats… Décidément le deuxième semestre 2007 a fait bouillir l'ancienne corporation de Nicolas Sarkozy, déjà assez prompte à dégainer l'argument de la grève. Avant la réforme du divorce par consentement mutuel, qui semble avoir pris la profession par surprise, la refonte de la carte judiciaire a multiplié les foyers de crise aux quatre coins du pays - comme dans l'Allier où quelques «robes noires» se relaient pour mener une grève de la faim contre la fermeture du tribunal de grande instance de Moulins. Dans ce cas, comme dans le dossier du divorce, c'est essentiellement un argument économique qui fonde la colère. Car, on l'oublie trop souvent, les avocats «pauvres» sont beaucoup plus nombreux que la poignée de spécialistes du droit des affaires ou de pénalistes qui font fortune.

Mais, en dehors des questions d'argent, plusieurs projets de réformes portés par Rachida Dati suscitent aussi l'opposition des avocats et de beaucoup de magistrats. Ainsi les nouvelles dispositions sur le traitement pénal des récidivistes, l'idée de juger les personnes déclarées irresponsables en raison de leur état psychiatrique ou encore l'application future d'une directive européenne sur le blanchiment d'argent, qui obligera les avocats à dénoncer leurs clients, ont crispé la profession. Reste la méthode du gouvernement, qui multiplie les projets à un tel rythme que les professions judiciaires semblent déboussolées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Paris

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Réactions sur le forum de Libération   Mar 18 Déc - 9:33


Les réactions à l'article de Fabrice Tassel


Les avocats à la peine
La frénésie de projets du gouvernement inquiète la profession.
Par FABRICE TASSEL

ac reponse à violette 31
le copier coller dont vous parlez est obligatoire . ça s'appelle des ccls recapitulatives. obligation imposée aux avocats depuis 1999 pour faciliter le travail des juges. en revanche, il semblerait que le ppe du contradictoire ne s'impose pas aux notaires, je sens que l'on va rigoler ... Lundi 17 Décembre 2007 - 17:08

ac vraiment ?
moi pour faire un divorce , je prends 1000 € HT sur lequel je paie des charges et des impots . et je reçois le client aussi souvent qu'il le desire; si apres , certains travaillent mal, ce n'est pas mon pbl; ms ceux qui se plaignent d'acte type vont rigoler quand ils vont voir la pratique notariale et leur logiciel tout pert où il n'y a plus qu'à rentrer les actes d'etat civil et la date du mariage à dissoudre !!! Lundi 17 Décembre 2007 - 17:06

sam briser le corporatisme judiciaire
enfin un gouvernement qui ose briser la résistance de la caste de notables judiciaires. il est grand temps de prendre en compte l'intérêt du justiciable avant l'intérêt corporatiste. L'ensemble du monde judicaire doit s'interroger sur le divorce toujours croissant entre le citoyen et sa justice. bref un vent salutaire de réforme se lève. Lundi 17 Décembre 2007 - 14:57

horslafrontiere On veut désengorger
Tout le monde veut désengorger les Tribunaux - Cette mesure si elle ne s applique qu aux gens mariés sans enfants et qui ont réglé la répartition de leurs biens , je ne vois pas ou est le problème - Dans d autres affaires J ai hélas été la victime d un avocat qui profitant de mon ignorance, m a embarqué dans des procédures qui n avaient aucune chance d aboutir , ce que j ai appris à mes dépens - Je n en ajouterais pas plus, mais croyez-moi, il y a matière pour d autres exemples- Lundi 17 Décembre 2007 - 14:00

violette31 aspect financier
Bien évidemment, c'est l'aspect financier qui fait réagir la profession. Quand on voit les honoraires facturés ( environ 1600 € en province pour un divorce banal), pour des conclusions-types, copiées-collées, interchangeables et quasiment identiques pour la plupart des dossiers, on comprend que ces messieurs-dames se fâchent. N'y a-t-il pas eu tellement d'abus ? Lundi 17 Décembre 2007 - 13:14

AEF Le rôle du juge
En dehors de l'aspect financier pour les avocats dont je suis, le contrôle des conventions de divorce par le juge et du consentement de chacun des époux est fondamental. Amener son conjoint dans un Cabinet d'avocat pour lui faire signer une convention de divorce parce qu'on a l'ascendant sur lui est bien sûr possible, mais ensuite, le juge vérifie le consentement et la protection des intérêts de chacun. Cela ne sera plus le cas dans la réforme proposée. Présenter notre opposition à cette réforme comme une manière de préserver les intérêts financiers de notre profession est un peu court. Lundi 17 Décembre 2007 - 10:44
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Paris

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Vannes : les avocats de nouveau en grève mercredi   Mar 18 Déc - 10:35

Publié le 18 décembre 2007 à 11h19.
Le Mensuel du Golfe du Morbihan

A nouvelle annonce, nouvelle polémique. L'Ordre des avocats du barreau de Vannes va faire de nouveau grève ce mercredi. Ils craignent pour leur avenir et protestent contre la dernière proposition de Rachida Dati, garde des Sceaux.

Cette dernière souhaite que le divorce par consentement mutuel soit "déjudiciarisé". Au lieu de passer devant un juge, les époux pourront procéder à un simple enregistrement devant le notaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Paris

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: La police expulse les avocats avec les grenades lacrymogènes   Mar 18 Déc - 10:41

Quotidien La Provence
Publié le mardi 18 décembre 2007 à 06H38


A Carpentras, hier matin, 70 membres du barreau réclamaient une audience en sous-préfecture

Les avocats du barreau de Carpentras ont entamé un bras de fer avec la Chancellerie. Hier, ils ont demandé à rencontrer la sous-préfète, Marie-Gabrielle Philippe, pour qu'elle fasse "remonter" leur désapprobation face au projet de réforme de la carte judiciaire et du divorce, et pour obtenir, un rendez-vous avec la ministre de la justice. "Nous demandons que Mme Dati vienne se rendre compte des effets néfastes de son projet, a déclaré Me Bernard Autric, bâtonnier. Si les tribunaux ont trop d'affaires, la bonne réponse n'est pas de déjudiciariser. En France, nous avons dix juges pour 100 000 habitants contre 24 en Allemagne. C'est le sort des avocats mais aussi des justiciables qui est en jeu."

À 9h30, en l'absence de la représentante de l'État retenue à Avignon, ils ont décidé d'envahir la sous-préfecture jusqu'à son retour. Mais dès 10h, c'est le nouveau commissaire Antoine Bonillo qui est venu à leur rencontre. Il avait des instructions pour les "sommer" de sortir et a averti qu'il était prêt à utiliser la force. "L'État n'a donc rien à nous dire?" ironisait Me Messina. " La sous-préfète n'est qu'à 20 minutes, nous allons l'attendre…" ajoutait Me Roubaud. Tous déploraient le "mépris" avec lequel ils étaient traités et le refus de concertation. 10h45, quelque 19 policiers de Carpentras, dont une majorité de femmes, procèdent à l'évacuation.

La plupart connaissent bien les avocats. Stupéfaits et indignés, ces derniers hurlent "à la dictature" et font bloc pour repousser les forces de l'ordre dans le jardin, avant de refermer la porte. À 10h50, les policiers reviennent par une autre entrée et utilisent des bombes lacrymogènes (voir ci-dessous). Vers 11heures, le maire arrive, appelé pour tenter une médiation, par les avocats et la sous-préfète. Cette dernière, jointe au téléphone, finit par fixer un rendez-vous avec une délégation à 13heures.

À 11h30, les avocats sortent dans le calme. Il est 14h30, lorsqu'après une heure d'entretien, le bâtonnier, accompagné de quelques représentants de la profession et en présence du maire rend compte de la discussion. " Mme Philippe a justifié l'emploi de la force sans exprimer de regret." Les avocats demandent des excuses et ont réitéré leur souhait d'obtenir un rendez-vous avec la Garde des Sceaux avant vendredi. Toute la journée, les téléphones portables ont fonctionné, d'autres barreaux seraient prêts à se mobiliser.

Par Martine Quinette ( carpentras@laprovence-presse.fr )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Marseille



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: SOS Enfants du divorce ne peut plus communiquer   Mar 18 Déc - 12:06

De la part de SOS Enfants du divorce -Paris-:

Notre serveur est en rade depuis avant-hier, de ce fait veuillez transmettre tous vos courriels dorénavant et jusqu'à nouvel avis sur les messageries de SOS Enfants du divorce -Languedoc-Roussillon, Midi Pyrénées, Auvergne- ou celle de SOS Enfants du divorce -Provence, Alpes, Côte-d'Azur, Corse-
Merci
Parentalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Marseille



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Le non des avocats à la réforme du divorce par consentement   Mer 19 Déc - 3:10

Le non des avocats à la réforme du divorce par consentement mutuel
EUROPE 1 mercredi 19 décembre 2007 07h52


Les avocats en grève ce mercredi...

Cette fois, il ne s'agit pas de la réforme de la carte judiciaire. Les magistrats veulent protester contre le projet de réforme du divorce par consentement mutuel. Pour la première fois depuis quatre ans, les audiences du jour pourraient être bouleversées.

Les audiences des tribunaux risquent d'être perturbées ce mercredi. Les avocats sont appelés à se rassembler pour indiquer leur refus du projet de réforme du divorce par consentement mutuel. Le mot d'ordre national de grève inclus pour la première fois en près de quatre ans les audiences au tribunal.

Les avocats n'acceptent pas la disposition voulue par le gouvernement sur le divorce, qui indique que "lorsque les époux sont d'accord sur l'ensemble des conditions du divorce, le juge n'est plus nécessaire et qu'il est possible de procéder simplement à un enregistrement de l'acte devant un notaire". Les robes noires digèrent mal d'avoir appris cette "piste" gouvernementale dans la presse, alors qu'elle menace l'une de leurs principales sources de revenus.

Le gouvernement a assuré qu'il ne s'agissait que d'une "piste de travail" et que les conjoints pourront toujours, s'ils le souhaitent, recourir aux avocats. La garde des Sceaux, Rachida Dati, doit mettre en place cette semaine un groupe de travail sur la "déjudiciarisation" du divorce par consentement mutuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Marseille



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Provence: Les avocats en grève contre une réforme du divorce   Mer 19 Déc - 3:31

Les avocats en grève contre une réforme du divorce

Les avocats se sont réunis, hier, devant la préfecture d'Avignon notamment. Une nouvelle manifestation du secteur de la justice après la réforme de la carte judiciaire.

Publié dans le quotidien La Provence, le mercredi 19 décembre 2007 à 06H30

Les séparations par consentement mutuel enregistrées par le notaire ?
Les avocats se sont réunis, hier, devant la préfecture d'Avignon notamment. Une nouvelle manifestation du secteur de la justice après la réforme de la carte judiciaire.


Nicolas Sarkozy est en train de se brouiller avec sa profession d'origine. Les 47000 avocats sont aujourd'hui en grève et les tribunaux, où presque toutes les audiences devraient être renvoyées, résonneront d'un même cri d'exaspération. La réforme de la carte judiciaire mal digérée, le gouvernement a aussitôt fait l'annonce d'une possible déjudiciarisation du divorce par consentement mutuel pour en charger les notaires.

La réaction a été inhabituellement prompte et unitaire avec un appel à la grève lancé par le Conseil national des barreaux et une motion d'une rare combativité. "La profession d'avocat fait beaucoup pour faire fonctionner le service public de la justice, note Marc Bollet, bâtonnier de Marseille, et en retour nous n'avons que de mauvaises nouvelles. Ça commence à faire beaucoup". Beaucoup trop par exemple à Carpentras où les avocats ont été délogés de la sous-préfecture avec des gaz lacrymogènes.

Il y a quelques semaines ce petit barreau faisait les frais de la réforme judiciaire avec l'annonce de la fermeture de la chambre commerciale du TGI, la perte des fonctions d'instruction et la suppression du conseil des prud'hommes. Tout cela après le transfert de la cour d'assises du Vaucluse à Avignon. Le monde judiciaire s'étonne de cette annonce de déjudiciarisation du divorce par consentement mutuel, le 12décembre, lors du premier conseil de modernisation des politiques publiques, alors que la dernière réforme en profondeur du divorce est entrée en vigueur le 1er janvier 2005.

Des magistrats dénoncent une "réforme gadget". "Ce sera le divorce jet-set pour couples friqués", constate un magistrat. Les opposants contestent la plus grande rapidité d'un divorce devant notaire. "À Marseille, un couple qui dépose aujourd'hui une requête conjointe sera divorcé au plus tard fin février", indique-t-on au palais de justice. Avec cette procédure, un couple charge un seul avocat de régler les conséquences de la séparation. Le juge peut refuser de prononcer le divorce si la convention préserve insuffisamment les intérêts des enfants ou de l'un des époux. Même officier ministériel assermenté, un notaire pourra-t-il en faire autant face à des clients qui le rémunèrent, s'interrogent les avocats.

"Le consentement mutuel, on n'aime pas trop, confesse un magistrat. Au départ, tout va bien mais un an après, on les revoit car la pension alimentaire n'est pas versée, la convention mal respectée. Alors s'il faut qu'on fasse le service après-vente des notaires, ce serait une catastrophe." Une telle réforme mettrait en péril l'équilibre financier de certains cabinets d'avocats puisqu'on recense 52,2divorces pour 100 mariages. La moitié des séparations se fait selon la procédure du consentement mutuel. "Ce serait, déplore Marc Bollet, un vrai coup porté contre les avocats, les seuls à avoir une expérience en matière du droit de la famille".

Par Luc Leroux ( lleroux@laprovence-presse.fr )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Marseille



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Avignon: Les avocats en grève contre une réforme du divorce   Mer 19 Déc - 3:33

Les réactions dans le forum de La Provence

sarkiss
19/12/2007 à 09h05

De Gaulle aimait à dire, "Tout Français désire bénéficier d'un ou de plusieurs privilèges. C'est sa façon d'affirmer sa passion pour l'égalité".Je pense que c'est la raison majeure qui entrave toute initiative gouvernementale de gauche ou de droite à réformer ce pays. Les gens désirent le changement mais sans que cela ne dérange leur propre intérêt.

OLYMPIUS
19/12/2007 à 08h44

Divorcer par consentement mutuel uniquement devant un notaire, je trouve celà logique. Maintenant celà va forcemment déplaire au tiroir caisse des avocats et ils chercheront à nous faire croire que c'est "dans notre intérêt" de passer entre leurs mains avides de sous

jean
19/12/2007 à 08h42

Noir avec une toge qui s'élargit a chaque geste, ils prennent le malheur, le fond tourné, l'éclaire puis le fond sombré dans le noir. Et la vérité, giflée, piétinée, puis jetée a la figure du public. Et a la fin de l'envoi : Je touche. Une vie, un amour, plus rien qu'une facture. Ils ne mangeront plus sur le cadavre d'un amour, tant mieux. Il leur restera, les malfrats, les victimes, et les affaires. C'est pas mal dans le monde de sauvages où nous vivons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Marseille



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Réactions: Avocats en grève contre une réforme du divorce   Mer 19 Déc - 3:40

mer 19 déc 12:52, par Templar
bande de chacals d'avocats! Non seulement ils défendent l'indéfendable, et en plus ils font grève quand ils n'ont plus la possibilité de vider les comptes de leurs clients !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS Ed Nord



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Réactions: Avocats en grève contre une réforme du divorce   Lun 14 Jan - 6:17

Les réactions à l'article de la Provence ci dessus


cassiopee1937
20/12/2007 à 06h46


Il y a du bon et du mauvais : Le consentement mutuel empêche les avocats de remplir leur portefeuille ! D'où cette grève inutile et presque incompréhensible puisque cette loi est en faveur du grand public Ah, fric, quand tu nous tiens ! Par contre, les couples "divorceront" pour un oui ou pour un non, alors autant aussi donner comme obsolète le mariage . Finalement qui va trinquer ? Les enfants.

christale
19/12/2007 à 23h38


Perso : 1) je compare les avocats aux assureurs, quand on a besoin d'eux ... celui que j'avais pris pour mon divorce défendait mon mari ???!!!! 2) on n'est jamais si bien servi que par soi même, la 2e fois où j'ai eu besoin de faire appel à la justice et pas une moindre affaire (récupérer mon fils puisque mon avocat m'avait tellement bien défendue! ...) j'ai fait une requête en personne seule et j'ai obtenu gain de cause, le Juge m'a entendue qques secondes mais cela a suffit ! mon précédent avocat avait tout simplement laissé passer l'essentiel !!! pffff Il y a tellement d'affaires sordides à régler que les bons avocats ne manqueront pas de boulot et laissons les couples divorcer à l'amiable c'est tant mieux pour tout le monde, les avocats ne sont là que pour attiser les tensions ! Et puis si des couples veulent prendre un avocat ils ont le droit alors où est le problème ?

zav13
19/12/2007 à 22h41


la cousine de ma femme a mis 3 ans pour divorcer.....au prix des honoraires d'avocat...faites le calcul....... ils peuvent toujours râler....mais ils sont pires que les taxis .....ceci dit..le taximan est plus sympa.....

dociostaurus
19/12/2007 à 19h45


une solution NE VS MARIEZ PLUS §§§

mp84
19/12/2007 à 19h09


C'est marrant avocat, vous ne vous êtes jamais demandé(e ?) pourquoi les gens n'ont pas saisi le profond intérêt de ne pas faire bouger les choses ? Ne faudrait-il pas balayer devant sa porte avant d'accuser à mots (à peine) voilés les autres de ne rien comprendre ? Pour mon compte, je n'ai jamais eu à faire à un avocat et j'espère ne jamais en avoir besoin, mais à chaque fois que j'ai vu un notaire j'ai pu constater que l'honorair correspondait à un travail précis et que les différentes taxes étaient bien détaillées, donc j'ai plutôt tendance à faire confiance aux notaires... NB - j'ai dit confiance, pas chèque en blanc

avocat
19/12/2007 à 18h16


Je suis scandalise de ce que je peux lire, les avocats et particulierement les jeunes travaillent entre 60 et 70 heures par semaine avec une remuneration tres faible entre 1200 et 1500 euros brut!!! Ils travaillent a l'aide juridictionnel et pas comme les etres inhumain dont vous parlez. Ils passent un temps conciderable a ecouter son client, le conseiller et lui montrer le meilleur chemin! Sans parler des erreurs stupides :"Un avocat ne présente pas un devis avant d'engager son client dans une procédue"c'est faux !!!! Les avocats redigent des conventions d'honoraires pour que les clients connaissent le prix de la procedure et les honoraires de l'avocat. "Ils pratiquent des honoraires à la tête du client. Si on peut éviter de passer par la machine judiciaire, longue et couteuse, çà serait une bonne chose. " L'honoraire est en effet fonction de la taille du litige et lorsque les sommes sont importantes les honoraires le sont, les clients sont souvent content de recuperer de grosses sommes mais furieux quand il est question des payer celui qui a permis de les recuperer... Mais si vous croyez economiser de l'argent en evitant de passer par un avocat lors vous courrez a la catastrophe. De nombreuses procedures sont ouvertes sans le concours de l'avocat mais quand les gens perdent ils viennent voir ce precieu conseil en Appel quand c'est trop tard..Bref dans cette histoire la justice va prendre un sacre coup et ceux qui auront un bon notaire et qui pourront bien le payer pourrons enfler leur partenaire. Deplus un pareil divorce coutera tres cher pour le client car l'aide juridictionnelle n'est pas recevable devant notaire et leurs honoraires sont deux a trois fois plus importants que ceux des avocats bref c'est le client qui va payer une note bien salée!

myboo
19/12/2007 à 14h32


C'est un vrai coup porté à leur portefeuille oui. Ils pratiquent des honoraires à la tête du client. Si on peut éviter de passer par la machine judiciaire, longue et couteuse, çà serait une bonne chose.

marieh
19/12/2007 à 13h46


Jean, c'est beau comme t' écris! "Noir avec une toge qui s’élargit a chaque geste, ils prennent le malheur, ... Une vie, un amour, plus rien qu’une facture. Ils ne mangeront plus sur le cadavre d’un amour... C’est pas mal dans le monde de sauvages où nous vivons." Plus prosaîque, je me suis fait quelquefois les réflection suivantes "pour le mariage, l'entrée est gratuite et la sortie, payante" "Les honoraires d'avocat sont libres et ceux ci n'ont pas le droit d'afficher leurs tarifs. Les medecins peuvent faire des dépassements d'honoraires, mais cela est quand même un peu réglementeé" "Un avocat ne présente pas un devis avant d'engager son client dans une procédue" "70 avocats envahissent une sous préfecture et la presse nationale en fait largement écho. Et si ça avait été 70 pouilleux , dans mon genre?????A la trappe..."

Papa2NA
19/12/2007 à 13h24


Bonjour, je suis papa de deux enfants que je n'ai pas revu depuis 1999, ne pouvant même pas appliquer l'autorité parentale conjointe et les droits de visite et d'hébergement malgré tous les recours engagés et condamnations non appliquées (Mme s'est vue infliger 1 an ferme) sans plaintes de ma part, pour entrave prérogatives parentales. Mes enfants sont séquestrés par ordonnance. J'ai constaté que la justice ne protège pas les besoins enfantins, elle ne me permet pas de veiller au bien-être et aux besoins physiques, psychiques et moraux de mes petits. Je reste un fervent partisan de la déjudiciairisation du divorce dans le réel intérêt supérieur de l'Enfant. Les procédures, dures, durent!!! Les souffrances enfantines ne sont pas prises en compte par le système judiciaire, elles grandissent avec le temps. La France est chaque année condamnée pour non respect des droits de l'Enfant et de l'Homme. La coparentalité, le partage des responsabilités parentales et la bonne entente entre les parents peuvent s'obtenir avec des médiations familiales apaisantes et hors champs judiciaire, ça se pratique au Canada et dans quelques centre de médiation familiale en France. L'entente des mères et pères et la résidence alternée sont les solutions pour l'Enfant du divorce. Le système judiciaire exacerbe les conflits parentaux ce qui mal traite l'Enfance, il est certain que les notaires seraient à même de simplifier les procédures de séparations patrimoniales, dans le cadre d' une médiation familiale impartiale et non corporatiste ils viendraient réaffirmer les devoirs des parents à l'égard de leurs héritiers. La paix des familles et la protection de l'Enfant doivent rester les pistes de travail de Mme Dati, qu'elle ne se laisse pas abuser par le chant des sirènes des corporations para intra judiciaires. Quand la France respectera-t-elle réellement les droits de l'Enfant? OUi à la déjudiciairisation complète des divorces/séparations. NON au marché des procés durs. Joël, papa 2 N&A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agitations des avocats   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agitations des avocats
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOS Enfants du divorce - Forum :: A propos des avocats-
Sauter vers: