SOS Enfants du divorce - Forum

Soutien et protection des enfants . Réflexion sur son devenir. Médiation familiale et déjudiciarisation.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Entretien avec Irène Théry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SOS Ed Paris

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Entretien avec Irène Théry   Lun 7 Jan - 12:06

Quotidien l'Humanité
Société - Article paru le 20 décembre 2007

« Ne pas confondre procédure sans juge et procédure sans avocat »

Irène Théry (*) est sociologue de la famille. Elle réagit au projet de réforme du divorce par consentement mutuel.


Comment réagissez-vous au projet de réforme du gouvernement qui permettrait aux époux divorçant par consentement mutuel de passer devant le notaire ?

Irène Théry. Le malentendu, à mon avis, et la réaction des avocats en témoigne, est que l'on confond la possibilité d'une procédure sans juge à une procédure sans avocat. Voilà une dizaine d'années, nous avions proposé d'alléger les procédures par souci pour le justiciable. Dans certains cas de consentement mutuel où il n'y a ni biens ni enfants, le passage devant un juge est une pure formalité. L'écart est grand entre les réalités que vivent les couples et la mythologie qui est entretenue autour du mariage, qui consiste à devoir nécessairement passer devant un juge au moment du divorce. Or, c'est parfois nécessaire mais pas toujours. Il faut donc ouvrir le débat et surtout raisonner pragmatiquement. Face aux changements de la famille, avec le développement de l'union libre, des pacs, des couples de même sexe, les plus offensifs sont les notaires, ce qui ne va pas sans surprendre. Car cette profession n'a pas vraiment l'image de celle qui se trouve à la pointe du changement. Or, le jeune notariat est très offensif et a compris que la transformation des familles peut être une source de développement, notamment financière.

Ce qui ne fait pas plaisir aux avocats, en grève hier contre un « mouvement de privatisation de la justice »…

Irène Théry. Je ne comprends pas pourquoi les avocats semblent camper sur des positions acquises. Les avocats pourraient s'inscrire dans ce débat et valoriser leur rôle de conseillers juridiques comme ils le font dans le secteur des affaires. Dans le cas où il s'agit seulement d'entériner un accord, l'avocat pourrait être celui chargé de faire signer cet accord puis de le porter devant un greffier ou autres… Un divorce sans juge n'est pas nécessairement un divorce sans avocat. Il serait même parfois nécessaire que des avocats interviennent dans le cas de rupture des unions libres. Des droits sont à défendre quand il y a des enfants, des pensions alimentaires à verser. Les avocats ne devraient pas se bloquer dans ce débat, donnant d'eux une image corporatiste, d'une profession qui défend son pré carré : un divorce qui rapporte. Ils ont des propositions à faire pour valoriser leur profession et leur rôle auprès du justiciable.

(*) La Distinction de sexe : une nouvelle approche de l'égalité, par Irène Théry, Éditions Odile Jacob, 2007. 33 euros.

Entretien réalisé par Maud Dugrand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prune



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: L'agressivité des avocats qui défendent un pré carré   Lun 7 Jan - 21:57

L'agressivité des avocats, leurs agressivités versées dans les médias contre les familles qui contestent leurs services, témoignent de l'impossibilité de parler sainement avec ces professionnels du discours. Dans une récente émission radio, j'entendais un grand responsable des grêves d'avocats, expliquer à un auditeur mécontent de son avocat, qu'il devait aller se faire soigner et demander des consultations gratuites. Bien sûr cela n'a pas été dit dans ces termes, mais c'était très explicite : "si vous avez fait une mauvaise expérience et si vous l'avez mal vécue, vous avez besoin de conseils autres que juridique, et si vous voulez je vous offre une consultation gratuite".
Les mouvements d'avocats ont déplacé le problème entre divorce sans avocat, divorce sans juge, divorce avec notaire... Pour la bonne blague, je propose le divorce sans les clients !
Un site intéressant à visiter : La Ligue des Justiciables du Développement Durable L.J.D.D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entretien avec Irène Théry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOS Enfants du divorce - Forum :: A propos des avocats-
Sauter vers: