SOS Enfants du divorce - Forum

Soutien et protection des enfants . Réflexion sur son devenir. Médiation familiale et déjudiciarisation.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Consultations neo familialistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SOS Ed Paris

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Consultations neo familialistes   Lun 7 Jan - 10:52


Dans son communiqué de presse du 12 décembre 2007, l'Unaf se déclare très réservée à l'égard du projet d'introduction d'un divorce sans juge lorsqu'il y a consentement mutuel entre les parties. L'Unaf s'étonne qu'aucun des acteurs concernés (notaires, avocats, ni elle-même), n'ait été consulté. Pour l'Unaf, le mariage n'est pas un simple contrat patrimonial qui pourrait se défaire devant un notaire.
Pourquoi l'UNAF ne parle-t-elle pas d'une éventuelle consultation des associations de soutien à la parentalité et de protection de l'Enfant?


UNAF Communiqué de presse n° 21.12.12.07
12 décembre 2007


Le Gouvernement vient d'annoncer l'introduction d'un divorce sans juge lorsqu'il y a consentement mutuel entre les parties. L'UNAF s'étonne qu'aucun des acteurs concernés (notaires, avocats, ni elle-même), n'ait été consulté.

L'UNAF émet les plus grandes réserves à l'égard d'une telle formule rejetée lors des précédentes réformes du divorce
.

En effet, si elle peut comprendre le souci de simplification et de pacification des ruptures du mariage, elle est également désireuse de lui conserver son caractère spécifique de protection juridique des enfants et de chacun des époux, découlant de l'engagement pris devant la société.

L'UNAF rappelle son attachement à la mission du juge dans le divorce. Il est le garant de l'intérêt des enfants et du maintien des liens avec les deux parents, et il doit assurer l'équité des accords intervenus entre les parties et la protection du conjoint le plus vulnérable.

Pour l'UNAF, le mariage n'est pas un simple contrat patrimonial qui pourrait se défaire devant un notaire.

Elle demande qu'une vraie concertation pilotée par la Chancellerie soit menée sur un sujet concernant une Institution juridique centrale pour les familles. Elle souhaite notamment que soit réalisée au préalable une évaluation de l'application de la loi du 24 mars 2004 qui a permis dans le cas des divorces par consentement mutuel, une seule intervention du juge pour homologuer la convention réglant les conséquences du divorce préparée par les deux époux.


Pour plus d'infos:
Union Nationale des Associations Familiales
28 place saint Georges
PARIS 75009
Tél : 01 49 95 36 00
Fax : 01 40 16 12 76
Contact


Dernière édition par le Mer 16 Jan - 12:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agora des Parents



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Communiqué de l'UNAF   Mer 16 Jan - 12:08

Ouf ça y est c'est fait, voici le communiqué de l'UNAF

Divorce
Déjudiciarisation du divorce : demande de l'UNAF de participer à la réflexion

7 janvier 2008

Suite à l'annonce du Gouvernement, en décembre dernier, d'introduire un divorce sans juge lorsqu'il y a consentement mutuel entre les parties, l'UNAF avait réagi par voie de communiqué de presse. En rappel, y accéder

Dans le cadre de la mise en place d'une commission de travail chargée de réfléchir à la déjudiciarisation du divorce, l'UNAF a adressé un courrier à la Garde des Sceaux lui demandant de pouvoir intégrer ce groupe de réflexion ou à tout le moins, pouvoir y être associée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prune



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Il ne suffit pas d'affirmer, il faudrait que ce soit vrai   Sam 19 Jan - 4:18

L'UNAF rappelle son attachement à la mission du juge dans le divorce. Il est le garant de l'intérêt des enfants et du maintien des liens avec les deux parents, et il doit assurer l'équité des accords intervenus entre les parties et la protection du conjoint le plus vulnérable.

Le juge garant de l'intérêt des enfants, certes et seulement en principe, car on ne sait même pas que mettre précisément dans la notion d'intérêt. Au nom de l'intérêt des enfants certaines thérapeutes recommandent la Ritaline.

Le juge garant du maintien des liens avec les deux parents, c'est beaucoup plus incertain et certainement très loin du vrai. C'est une mission qui ne semble pas très au point, car depuis la loi de 1970 et au bout de 37 ans années d'exercice judicaire, on n'aurait pas toutes et tous à déplorer en France plus de trois millions d'êtres humains coupés d'un des deux parents durant l'enfance, le plus souvent du père. Quoiqu'il soit toujours possible de considérer l'intérêt des enfants satisfait par les apports d'un père symbolique comme nous l'aura démontré Jacques Lacan dont les pupilles de la nation ne partagent pas le point de vue.

La protection du conjoint le plus vulnérable ? Mais pourquoi pas la protection des deux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agora des Parents



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: SOS parents divorcés de France   Sam 19 Jan - 7:04

Oui c'est vrai ça!

D'ailleurs il existe une association d'avocats de papas membre de cette "institution" pourquoi ne dit-elle rien sur les galères judiciaires des papas aux dames de l'UNAF?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Consultations neo familialistes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Consultations neo familialistes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOS Enfants du divorce - Forum :: A propos des avocats-
Sauter vers: